Apprenez-en plus sur le soja et les hormones

Mis à jour : janv. 21

Le soja (haricots et produits dérivés du type lait de soja, yaourt, tofu…) contient des hormones appelées isoflavones, telles que la génistéïne, la daidzéïne et la glycétéïne. Les isoflavones sont parfois appelées phyto-œstrogènes car ils sont comparables aux hormones œstrogéniques féminines. C’est la raison pour laquelle le soja et les isoflavones sont utilisées, surtout sous forme de compléments, afin d’atténuer les symptômes de la ménopause.


Situations liées aux traitements du cancer

Le soja est surtout consommé par des femmes atteintes d’un cancer du sein à cause de ses prétendues propriétés protectrices contre cette forme de cancer. Ces spéculations se basent sur le fait que ces cancers sont moins fréquents en Asie qu’en Occident, mais ne tiennent pas compte du fait que la protection conférée par le soja ne semble valable que quand il est consommé dans l’enfance.

Les isoflavones sont parfois conseillés afin de lutter contre le bouffées de chaleur consécutives à un cancer du sein. Mais leur efficacité dans ce contexte n'est pas vraiment prouvée.

Si les compléments alimentaires à base de soja sont déconseillés dans le cadre de certains cancers et traitements, il semble par contre que la consommation de soja dans l’alimentation durant le traitement ne pose pas de problèmes, même en cas de cancer hormono-dépendant. Pour les femmes atteintes d’un cancer du sein après la ménopause, ou d’un cancer du sein non hormono-dépendant, le risque de mortalité ou d’apparition d’un nouveau cancer du sein serait plus faible. Pour celles atteintes d’un cancer du sein hormono-dépendant et traitées par hormonothérapie, la consommation de soja via l’alimentation ne présente pas d’inconvénient. Cette consommation pourrait même diminuer le risque de mortalité générale.


Les compléments alimentaires à base de soja contiennent souvent de doses élevées d’isoflavones. Par manque d’études scientifiques sur ce sujet, ils sont par prudence déconseillés en cas de cancers hormono-dépendants du sein, de l’utérus ou des ovaires. Il est préférable de consommer du soja dans le cadre de l'alimentation.


Effets secondaires généraux

Excepté pour les personnes qui y sont allergiques, il n’y a pas d’effets secondaires connus liés à la consommation de soja en tant qu’aliment.


Dosage pour les adultes

Les compléments de soja, d’isoflavones et de phyto-oestrogènes sont surtout déconseillés en cas de traitement pour cancer hormono-dépendant ou à base de tamoxifène.

Dans le cadre de l’alimentation, il est conseillé de consommer au maximum 2 produits contenant/à base de soja par jour (tels que lait de soja, graines de soja, yaourt, tofu, tempeh et alternatives végétariennes à la viande). Une portion correspond environ à 1 yaourt au soja, 1 verre de lait de soja ou 85 g de substitut de viande… Cela correspond à maximum 80 mg d’isoflavones ou 26 g de protéines de soja par jour.

La consommation de soja dans l’alimentation est sans danger durant la grossesse ou l’allaitement, mais les compléments à base de soja sont à proscrire.


Soja

Source: https://www.cancer.be/complementsalimentaires/soja/isoflavones/phyto-oestrogenes#:~:text=Le%20soja%20(haricots%20et%20produits,hormones%20oestrog%C3%A9niques%20f%C3%A9minines%20(1).

  • Noir Facebook Icône
  • Instagram
  • LinkedIn
  • Pinterest

©2020 par Funky Nutri.