Les 2 règles de base pour la ménopause

Mis à jour : janv. 21

La ménopause n’est pas une maladie ou un dérèglement; ce phénomène naturel qui marque l’arrêt de la possibilité d’être enceinte, c’est le stricte opposé de la puberté. A terme, elle est caractérisée par l’arrêt définitif des règles. Elle entraîne un bouleversement hormonal immense qui affecte certains aspects du fonctionnement de notre corps.

On en a bavé toute la vie avec les règles et tous les petits soucis qui vont avec, et une fois qu'on les a plus, à la ménopause, ce n'est pas de tout repos. Elle n'arrive pas du jour au lendemain, la période d'avant-ménopause s'appelle la péri-ménopause. C'est au bout d'un an sans règle que la ménopause est confirmée.

D'abord, les cycles sont différents, il y a aussi les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, insomnies, irritabilité, le désir sexuel s’amoindrit aussi et avec lui la sécheresse cutanée généralisée. Des fuites urinaires peuvent en résulter.

NON, CE N'EST PAS UNE FATALITE ET VOUS N'AVEZ PAS A VIVRE AVEC CELA !

Des physiothérapeutes spécialement formés sur la rééducation du périnée peuvent vous aider ! Et oui, la rééducation périnéale n’est pas limitée à la période post-grossesse !

C'est ce pourquoi Sara, ma collègue physiothérapeute et moi mettons un place un projet pour les femmes et nous nous battons pour votre bien-être périnéal ! -> @GoMothers ! --> https://www.funkynutri.ch/gomothers

Si un médecin, gynécologue ou physiothérapeute vous dit que c’est normal, FUYEZ !


Il y a aussi la prise de poids, et plus particulièrement un surplus de gras au niveau abdominal et la diminution de la masse musculaire. Tous ces symptômes sont principalement dûs à l’arrêt de la fabrication de l’hormone sexuelle féminine, les œstrogènes.

Rassurez-vous, les femmes ont un nombre de symptômes variables, et l’intensité aussi peu différer. Il y a des solutions pour mieux vivre cette période. Des traitements hormonaux substitutifs existent ou des plantes qui agiront naturellement.

A la ménopause, le corps travaille moins, il a donc besoin de moins d’énergie, il faut changer ses habitudes.


Il y a 2 règles de base:

1. Augmenter les dépenses énergétiques

aller marcher plus souvent, ajouter une balade à vélo le dimanche.

2. Diminuer les apports caloriques

On bouge, on s’active pour entretenir notre masse musculaire.

On mange en adéquation avec nos besoins: de façon équilibrée et de qualité.

Les changements ne doivent pas être draconiens. Agissons avec bienveillance avec notre corps.

Les excès dans un sens et comme dans l’autre, la frustration, la culpabilité n’ont jamais mené à rien !

1 verre de vin au lieu de 2 à l’apéro, supprimer le sucre dans le café, finir les légumes plutôt que les féculents, manger plus de poisson..


De petits changements quotidien feront la différence, plein de petits gestes accumulés vous ferons prendre l’avantage.


Bien-sûr, il est toujours bon d’anticiper, mais une fois la ménopause là, les kilos seront plus difficiles à déloger, mais cela reste possible, donc on ne se laisse pas aller les filles!

Chez vous messieurs, c’est un peu différent:

Dès 45 ans, la testostérone diminue considérablement, mais ne devient pas totalement inexistante, la procréation reste donc possible. Vous aussi risquez une diminution de vos muscles, une prise de poids, baisse de désir, déprime, troubles du sommeil... la solution est la même pour vous, bougez plus et mangez mieux !




2 vues0 commentaire